Qualité des infrastructures routières

J. VAILLANT – Spécialiste sécurité et aménagement

Objectifs

  • Utiliser les données des bilans annuels sur l’accidentologie pour identifier les dysfonctionnements liés à l’infrastructure routière ;
  • Etre en mesure d’identifier rapidement les défauts de conception pour les éviter ;
  • Mettre en place une méthode d’analyse des sites dangereux à travers le développement d’outils simples et efficaces ;
  • Savoir utiliser la réglementation et le système normatif pour améliorer la sécurité et la qualité des infrastructures.

Public concerné

  • Gestionnaires routiers.
  • Chefs de centre d’exploitation et leurs représentants.
  • Maîtres d’œuvre en charge du suivi et du contrôle de travaux.
  • Responsables de travaux, surveillants de travaux.

Méthode pédagogique

Formation-action avec des séquences pédagogiques alternant : exposés théoriques, animations, vidéos, études de cas, échanges sur les différentes expériences vécues par l’animateur et les participants.

Remise d’un support de synthèse et QCM final pour s’assurer que les notions sont correctement assimilées.

Contenu du programme prévisionnel – 2 jours

Identifier les enjeux pour mieux cibler les objectifs et impliquer les acteurs

  • Introduction et définitions permettant d’homogénéiser le groupe et de partir sur des bases solides.

L’intérêt des études d’accidentologies

  • Utilisation des bilans d’accidentologie de l’ONISR.
  • Identification des dysfonctionnements.
  • Poids des virages, des obstacles latéraux, des masques visuels en section courante et dans les carrefours… dans les accidents mortels.

Les facteurs accidentogènes

  • Définition des facteurs accidentogènes.
  • Descriptions des virages dangereux, des obstacles mortels, notion de route qui pardonne avec introduction de la zone de récupération et de la zone de sécurité.

Analyse des sites dangereux

  • A partir d’un cas pratique, les stagiaires doivent mettre en application les notions abordées précédemment.
  • Cette mise en pratique est l’occasion de dresser une liste complète des facteurs accidentogène et de créer une grille spécifique adaptable à chaque gestionnaire.

Réglementation et solutions

  • Les différents dispositifs de sécurité sont abordés dans la cadre réglementaire.
  • La zone de sécurité permet de mieux appréhender les obstacles et de déterminer les traitements possibles pour diminuer leur emprunte mortelle.
  • Les équipements de sécurité tels que les dispositifs de retenue sont abordés dans le cadre d’un isolement d’obstacle.
  • Enfin, les principes généraux d’aménagements interurbains et urbains sont exposés pour remédier à d’autres problèmes de sécurité.

Applications des acquis

  • Mise en pratique tout au long du stage.
  • QCM en fin de stage.

Bilan de la formation

  • Conclusion.

Evaluation

  • Evaluation du formateur.

Prochaines sessions

16novembre2017

Qualité des infrastructures routières

9:00 - 17:00

Strasbourg

Téléchargement

Une question ?

8 + 15 =